LA FABRICATION ET LA DECORATION DE LA PORCELAINE


Mélange subtil de kaolin, feldspath et quartz, la pâte à porcelaine peut être utilisée sous forme de poudre (utilisée pour le pressage isostatique), plastique (pour le calibrage) ou liquide (c’est la « barbotine », utilisée pour le coulage).
La majorité des assiettes est fabriquée par pressage isostatique. Ce mode de fabrication consiste à presser très fortement de la poudre mélangée à un liant entre deux moules (un poinçon et une matrice). Les autres pièces circulaires, comme les tasses, les plats et certaines assiettes, sont façonnées par calibrage à partir de pâte plastique : la pièce est mise en forme à la main sur un tour. Enfin pour toutes les pièces dites de creux ou de forme (théière, sucrier, crémier...), la pâte à porcelaine est coulée sous forme liquide (la barbotine) dans des moules en plâtre creux, sur les parois desquelles une fine couche prend forme en séchant pour former la pièce.

barbotine moules creux



Après séchage et démoulage des pièces obtenues par coulage et avant la première cuisson à 980° C (appelée « dégourdi »), anses, bouchons et becs sont collés à la barbotine : c’est le garnissage. Ainsi une cafetière est par exemple composée d’éléments obtenus à partir de cinq moules différents. Puis chaque pièce est soigneusement ébavurée, c’est à-dire réparée afin d'éliminer empreintes, coutures et aspérités.


A la sortie du four de dégourdi la pièce est plus résistante sur le plan mécanique et a surtout obtenu une excellente porosité pour recevoir sa couche d'émail. Opération délicate, l'émaillage s'effectue par trempage de la pièce dans un bain liquide finement dosé en composants minéraux. Les pièces subissent ensuite une deuxième cuisson « grand feu » à 1400°C, qui les vitrifie et leur donne leur aspect définitif, brillant et translucide.

sortie cuisson grand feu



Les procédés de décoration sont multiples : chromolithographie (ou décalcomanie), peinture à la main, incrustation et sablage. Tous nécessitent un savoir-faire manuel exceptionnel. Un chromo est obtenu par l’impression d’un décor sur un papier de transfert qui doit être trempé dans l’eau avant d’être délicatement posé sur une pièce blanche par la décalqueuse. C’est une opération rendue délicate par la complexité des décors qui doivent parfaitement épouser des formes galbées tout en assurant l’invisibilité des raccords.

décalqueuse



La peinture à la main demande une grande dextérité et est notamment utilisée pour les filets des bords d’assiettes ou de plats ou encore les garnitures des anses et des boutons de verseuses et de soupières. L’incrustation est une technique de décoration très luxueuse qui requiert une grande quantité d’opérations confiées à des mains expertes. Elle consiste à graver à l’acide un décor directement dans l’émail, après avoir préalablement protégé les parties à ne pas graver grâce à du bitume de Judée. 

décor à la main- Haviland & Parlon


Puis le décor gravé est mis en valeur par de la poudre d’or ou de platine qui sera après cuisson sablée puis polie et brunie à la pierre d’agate afin de lui donner un éclat incomparable.

polie et brunie à la pierre d'Agate



Ainsi, près de trente manipulations et des jours de passion sont nécessaires à l'obtention d'une pièce entièrement fabriquée et décorée par Robert Haviland & C. Parlon.

Mentions légales